Catégories et étiquettes : conseils pour organiser son blog sous WordPress

 

Lorsqu’on décide de lancer un blog ou d’ajouter un blog à son site web, on va rapidement être confronté à son organisation donc se poser de multiples questions concernant les catégories et les étiquettes. Quelle est la différence entre catégories et étiquettes ? Quel est le nombre optimal de catégories WordPress ? Est-il possible d’attribuer plusieurs catégories à un article ? Y a-t-il une limite au niveau des étiquettes à assigner à chaque article ? Les étiquettes fonctionnent-elles comme des méta-mots-clés ? Y a-t-il un avantage SEO d’utiliser des catégories plutôt que des étiquettes ou vice versa ?

On peut voir pas mal de commentaires à ce sujet sur le Web, mais j’ai pu constater qu’ils étaient souvent incohérents et incomplets. Si vous vous êtes déjà posé les questions ci-dessus,  j’espère que vous trouverez des réponses dans ce qui suit, afin que vous puissiez faire des ajustements sur votre blog si nécessaire.

organiser-blog-wordpress-catégories et étiquettes


Avant de discuter de l’une ou l’autre des questions énumérées ci-dessus, nous devons comprendre ce que sont les catégories et les étiquettes. Dans la nomenclature WordPress, les catégories et étiquettes sont appelées taxonomies. Leur seul but est de trier votre contenu pour améliorer l’expérience utilisateur de votre site. Ce qui veut dire que lorsqu’un utilisateur vient sur votre site, il peut facilement parcourir votre contenu par sujet plutôt que par ordre chronologique, ce qui correspond à la façon dont les blogs ont été initialement créés.

 

  • Les catégories sont destinées à un large regroupement de vos articles. Considérez-les comme des sujets généraux ou comme la table des matières de votre site, tout comme on propose une table des matières dans un livre classique. Les catégories sont là pour vous aider à identifier la véritable nature de votre blog. Il s’agir d’aider les lecteurs à trouver le bon type de contenu sur votre site. Les catégories sont hiérarchiques, vous pouvez donc créer des sous-catégories, appelés aussi catégories-enfants. Vous pouvez comparez ces catégories enfants à des sous-chapitres au niveau de votre table des matières.
  • En revanche, les étiquettes sont destinées à décrire les détails spécifiques de vos articles. Considérez ces mots comme les mots index de votre site. Ce sont les micro-données que vous pouvez utiliser pour micro-catégoriser votre contenu. Les étiquettes ne sont pas hiérarchiques.

Par exemple, vous avez un blog personnel où vous écrivez sur l’art. Vos catégories peuvent être quelque chose comme : « musique », « sculpture »,  « peinture »,  « danse »etc. Maintenant, lorsque vous écrivez un article sur un peintre, vous l’ajouterez dans la catégorie « peinture ». Vous pouvez ajouter des étiquettes comme « pastel », « peinture à l’huile », « peintre », « art abstrait », « art contemporain », etc.

L’une des plus grandes différences entre les étiquettes et les catégories est que vous êtes obligé catégoriser votre article. En revanche, vous n’êtes pas obligé d’ajouter d’étiquettes. Si vous ne catégorisez pas votre article, il sera automatiquement classé dans la catégorie « non classé ». Les gens renomment souvent la catégorie non classée en quelque chose comme « autres », « inspirations », etc.

Une autre différence réside en l’apparence de votre catégorie et des étiquettes au niveau des permaliens (url). Si vous utilisez une structure de permalien personnalisée (URL), alors votre préfixe de base sera différent. Exemple :

https://votresite.com/categorie/peinture/     ou     https://votresite.com/etiquette/art-abstrait/

 


Quel est le nombre optimal de catégories WordPress ?

 

Jusqu’à WordPress 2.5, il n’y avait pas de possibilité d’intégrer des étiquettes. Cela a conduit à de très longues listes de catégories parce que les gens l’utilisaient pour définir des micro-détails. Les étiquettes ont été ajoutées pour améliorer l’ergonomie de votre site. Cela dit, je pense qu’il n’existe pas de nombre optimal précis de catégories. Le nombre optimal varie en fonction de la complexité de votre blog. Cependant, pour des raisons de structure et de convivialité, il est préférable d’utiliser des sous-catégories et des étiquettes.

 

Nombre optimal de catégories

 

Les catégories sont destinées à englober un groupe d’articles. Il est toujours préférable de commencer par des catégories génériques et d’affiner par des sous-catégories au fur et à mesure que votre site grandit. Et il faut effectivement tenir compte du fait que votre blog évoluera dans le temps. Il n’y a pas de recette miracle pour trouver et mettre en place toutes les bonnes catégories dès le départ.  Il y a de fortes chances que lorsque vous commencez, vous n’écriviez qu’un seul article par jour. Mais cela peut-être aussi 3-5 articles par jour. Quoi qu’il en soit, il est inutile de mettre en place 30 catégories, surtout quand certaines d’entre elles n’auront qu’un ou deux articles y correspondant. Vous serez mieux loti avec 5 catégories génériques auxquelles vous ajouterez du contenu régulièrement plutôt que 30 catégories principales où la majorité ne seront pas mises à jour.

 

Prenons un exemple. Disons que vous lancez un blog sur les médias sociaux en 2019. Vous voulez partager des tutoriels, les mises à jour des algorithmes, des outils, des études de cas, etc. Vous pouvez créer des catégories comme « Twitter », « Facebook », « Instagram », « LinkedIn » etc. Comme sous-catégories pour chacune d’entre elles, vous pouvez avoir « outils », « conseils pratiques », « études de cas »,  « mises à jour des algorithmes », etc. Toutefois, il s’agit là d’un état d’esprit à très court terme, qui pourra vous causer des problèmes à l’avenir. Que se passe-t-il si l’un des réseaux sociaux meurt et qu’un nouveau réseau entre en jeu ? Vous devrez ajouter une autre catégorie de niveau supérieur et d’autres sous-catégories.

Une bien meilleure façon de structurer ce blog de médias sociaux serait d’avoir des catégories-parents qui sont à l’épreuve du temps. Vous pouvez avoir vos catégories comme « tutoriels » « algorithmes », « études de cas », « outils », etc. Mais comment les gens sauront-ils qu’il s’agit de Twitter ou bien d’Instagram ? Eh bien, vos catégories ne sont pas supposées faire tout le travail. C’est là que les étiquettes entrent en jeu. Supposons que vous avez écrit un article sur Instagram, ajoutez simplement l’étiquette « Instagram ». Au niveau du site, dans la barre latérale par ex., il suffit d’ajouter une section appelée « articles populaires » ou « articles les plus lus » et de contrôler cela manuellement avec des liens vers des étiquettes populaires comme « Twitter », « Facebook », « Instagram » etc.


A quel moment ajoute-t-on des sous-catégories ou catégories-enfants?

 

catégories et étiquettes-hierarchie-articles-blog-wordpressSupposons que vous avez une catégorie « étude de cas » où vous interrogez parfois un expert pour une étude de cas spécifique. Parce qu’il n’y a pas de catégorie appelée  » interviews d’experts « , vous l’ajouterez comme étiquette sur cet article d’étude de cas.

Si vous faites beaucoup d’interviews pour des études de cas et que votre étiquette d’interviews d’experts contient plus de 10 articles et qu’elle ne cesse de croître, alors vous devriez envisager d’ajouter « interviews d’experts » comme sous-catégorie de votre catégorie principale « études de cas ».

 

C’est vrai, vous devrez revenir en arrière et modifier vos anciens messages. Si votre structure URL est /categorie/nomdelarticle/, vous pourrez utiliser l’extension « Redirection » pour rediriger automatiquement vos articles modifiés vers leur nouvelle URL, afin que vous puissiez conserver votre classement au niveau des moteurs de recherche (SEO).


Suis-je obligé d’utiliser des sous-catégories ?

 

Bien sûr que non. Vous pouvez toujours conserver des étiquettes populaires en tant qu’étiquettes. Dans notre exemple ci-dessus, presque tous les articles auront une étiquette pour un réseau de médias sociaux spécifique comme Twitter, Facebook, etc. Mais nous ne les créons pas en tant que catégories. La seule raison pour laquelle vous ajoutez des sous-catégories est pour faciliter la recherche du contenu pour vos utilisateurs. Il est tout à fait possible d’ajouter « interviews d’experts » sous forme d’étiquette dans votre site.

 

Rappelez-vous que les catégories et les étiquettes ont pour but de faciliter la navigation de vos utilisateurs sur votre site.


Est-il possible d’assigner plusieurs catégories à un article ?

Vous pourriez lire sur d’autres site ou forums que l’attribution de plusieurs catégories à un article peut nuire à votre référencement. Certains disent que cela pourrait être une raison pour être pénalisé car ce serait considéré comme du contenu en double (duplicate content). Pour ma part je pense que cette affirmation n’est pas tout à fait vraie. Tout d’abord, rappelez-vous que le but de la catégorisation de votre contenu est d’aider les utilisateurs à le trouver.

En raison de la nature des catégories supérieures, vous ne devriez pas être en mesure de classer un article dans plusieurs catégories supérieures. Par exemple, si votre blog a trois catégories « publicité, marketing digital et SEO », vos articles auront régulièrement tendance à correspondre à plusieurs catégories. Peut-être avez-vous besoin d’une catégorie générale pour les trois ? Peut-être qu’ils devraient tous faire partie de la catégorie « communication »? Ou vous pouvez avoir une catégorie appelée « publicité et marketing ». Et mettre en place une sous-catégorie « SEO ».

Il n’y a pas d’avantages SEO à ajouter plusieurs catégories. Mais si vous pensez que cela aide vos utilisateurs, alors vous pouvez sans problème ajouter votre article dans plusieurs catégories. Par contre, si vous pensez que est en train de devenir un « problème » récurrent, vous devriez réflêchir à restructurer vos catégories. Peut-être que certaines de vos catégories ont besoin d’être transformées en étiquettes. Ou peut-être qu’ils devraient être transformés en sous-catégories d’une catégorie principale. Il s’agit principalement d’améliorer l’expérience utilisateur.

Si vous êtes préoccupé par une éventuelle pénalité de duplicate content, alors utilisez tout simplement le (noindex, follow) pour l’url en question.

categories-etiquettes-noindex-nofollow

Si vous voulez utiliser l’option (noindex, follow) seulement pour des catégories spécifiques, alors vous pouvez le faire en éditant la catégorie elle-même. La plupart des extensions de SEO proposent la possibilité d’outrepasser les paramètres globaux.

Fondamentalement, lorsque vous utilisez (index, follow) pour un certain article, cela dit à Google et aux autres robots des moteurs de recherche de suivre tous les liens des articles dans ces catégories, afin que tous les articles puissent être indexés. Cependant, n’indexez pas les archives de la catégorie principale pour éviter les doublons.

Réponse courte : WordPress vous permet d’ajouter un article dans autant de catégories que vous le souhaitez. Oui, il est possible d’ajouter un article dans plusieurs catégories tant que vous pensez que cela aide vos utilisateurs. Cependant, si vous pensez ajouter des catégories au menu de votre blog où les articles sont des chapitres, alors pouvez-vous avoir un chapitre dans deux sections distinctes ? La réponse à cette question est NON.


Y a-t-il une limite aux étiquettes que vous pouvez assigner à chaque article ?

 

En bref, la réponse à cette question est NON. WordPress n’impose AUCUNE limite en ce qui concerne le nombre d’étiquettes que vous pouvez assigner à un article spécifique. Vous pouvez ajouter plus de 1000 étiquettes si cela vous chante. Cependant, le but des étiquettes est de relier vos articles ensemble. Pensez encore une fois aux étiquettes comme la table de matières d’un livre. Ce sont des « termes de recherche » populaires, destinés à aider vos utilisateurs à retrouver un sujet précis à l’intérieur de votre site,  que vous pouvez utiliser pour relier librement vos articles. Cela permet aux utilisateurs de trouver facilement vos articles, en particulier lorsqu’ils utilisent la recherche WordPress. Cela est également utile si vous utilisez l’archive des étiquettes pour les utilisateurs.

Pour ma part je conseille de ne pas ajouter plus de 10 étiquettes à vos articles à moins d’avoir une raison vraiment valable. Par exemple : si vous tenez un blog de critique de films, vous pouvez ajouter plus étiquettes : noms d’acteurs/actrices (rien que là vous pouvez en utiliser plus de 10 pour le seul film pour lequel vous écrivez votre article), sujet, année, lieux de tournage etc. Mais pour d’autres scénarios plus simples, vous devriez vraiment limiter le nombre d’étiquettes que vous utilisez. Sinon, vous pourriez vous retrouver avec plus de 10000+ étiquettes pour seulement 300 articles sur le site.

catégories et étiquettes-wordpress-blog


Les étiquettes fonctionnent-elles comme des méta-mots-clés ?

 

Souvent, les gens confondent les étiquettes avec des méta-mots-clés pour leur blog. C’est la raison principale pour laquelle ils essaient d’ajouter autant d’étiquettes que possible. Les étiquettes ne sont PAS des méta-mots-clés pour votre blog. Du moins, pas par défaut. Des extensions WordPress populaires comme Yoast SEO vous permettent d’utiliser les valeurs de vos étiquettes pour être dans le modèle de méta mots-clés. Mais si vous n’avez pas configuré ces plugins pour cela, alors vos balises ne fonctionnent PAS comme des méta-mots-clés.


Catégories versus Etiquettes : Qu’est-ce qui est mieux pour le référencement ?

La question la plus souvent posée à ce sujet est la suivante : Y a-t-il un avantage SEO d’utiliser des catégories plutôt que des étiquettes ou vice versa ? La réponse simple à cette question est NON. Ils sont faits pour travailler ensemble. Si vous avez lu mon article en entier, vous devriez être en mesure de comprendre le but individuel des catégories et des étiquettes ainsi que leur but combiné pour l’ergonomie et l’expérience utilisateur de votre site.


Conclusion

Gardez toujours à l’esprit que vous alimentez votre blog pour vos lecteurs et non pour les robots des moteurs de recherche. Le but de chaque moteur de recherche est de penser et donc évaluer votre blog en se mettant à la place de vos lecteurs. Si vous prenez vos décisions en fonction de l’expérience utilisateur, cela vous aidera dans votre positionnement au niveau des moteurs de recherche. Les catégories et étiquettes ne sont que les deux taxonomies par défaut fournies avec WordPress. La plupart des sites avancés utilisent des taxonomies personnalisées pour trier leur contenu avec les catégories et les étiquettes.

Considérez votre blog comme un livre en constante évolution. Choisissez judicieusement la table des matières (catégories). Assurez-vous qu’il s’agit de sujets généraux, mais veillez à ne pas les rendre trop vagues. Utilisez les étiquettes pour relier librement plusieurs articles. Si vous voyez qu’une certaine étiquette devient populaire, alors considérez l’ajout de celle-ci comme une sous-catégorie. En revanche, si vous devez ajouter l’étiquette comme sous-catégorie de plusieurs catégories de niveau supérieur, laissez-la comme étiquette. L’objectif premier étant de rendre le site aussi convivial que possible, de faciliter la lecture et la recherche d’article à vos lecteurs.


J’espère que cet article aidera à dissiper toute confusion en ce qui concerne le sujet des catégories et étiquettes. J’aimerai connaître votre opinion à ce sujet. Comment vous trier votre contenu ? Quelles sont les meilleures pratiques que vous suivez ?

Suivez moi et partagez sur :
error
Retour haut de page